Lobby & Lobbyists

Je croyais que le changement climatique, le développement durable et la croissance économique étaient les principes directeurs de l’action de cette Commission. Or il semble qu’une fonction de Commissaire Européen au changement climatique serait envisagée dans la prochaine Commission.

Cette fonction serait indispensable pour permettre la coordination des actions de la Commission dans ce domaine. Si j’ai bien compris, il semblerait que cette compétence éclatée au sein de plusieurs DGs nuirait à l‘efficacité.

Le développement durable doit continuer à être le principe directeur de l’action publique

Je suis probablement une nouvelle fois naïf mais l’objet d’un principe directeur n’est-il pas justement de guider l’ensemble de l’action politique? Le rôle du collège des Commissaires n’est-il pas d’assurer la cohérence de l’action législative dans le domaine du changement climatique?

J’espère que la prochaine Commission continuera de baser son action politique avec le développement durable comme principe directeur.

Besoin d’une claire répartition des compétences entre Commissaires

Nous n’avons pas besoin qu’une autorité morale nous rappelle l’exigence d’agir contre le changement climatique. Nous avons plus besoin d’une répartition précise des compétences entre Commissaires basée sur un programme politique clair.

Dommage que le traité de Lisbonne ne puisse pas être appliqué lors du renouvellement de la prochaine Commission. Celui-ci aurait permis de lever certaines ambiguïtés et ainsi faciliter un vrai leadership.

Author :
Print

Comments

  1. Depuis 2005 plusieurs gouvernements européens et étrangers ont adopté de nouvelles configurations de ministères en introduisant un bureau, un ministère ou une agence vis à vis des stratégies d’atténuation et d’adaptation aux changements climatiques. De tels changements ministériels ne confère pas une amélioration des politiques de changement climatique.

    Le collège de commissaires de l’UE a ses propres problèmes et la question de la cohérence persiste. La création d’un nouveau poste et bureau n’aura pas d’impact si le Conseil ne donne pas un mandat au commissaire.

Comments are closed.